Un petit avant gout de Déchéance!

La déchéance.

 

——————————————————————–

 

Mary était une fille ordinaire, une fille discrete et timide qui n’avait rien d’exceptionnel, une fille que certains pourrait qualifiée de « normale ». Tout les matins, elle allait à la fac, qu’elle n’appréciait pas vraiment, elle y allait surtout pour monter son personnage de petite fille parfaite. Ce personnage était le seul connus de ses parents, qui comme aveugles ne voyait pas l’autre personnalité de leur chère et tendre petite fille.

Tout les jours, elle excécutait les même actions: aller prendre sa douche, s’habiller, prendre le bus et aller travailler jusqu’au soir, pour revenir voir ses parents, manger et se coucher. Mary n’avait pas beaucoup d’amis, mis a part son meilleur ami, William, qui était tout le contraire de Mary. Il était extraverti, drôle, et actif. Il aimait faire la fete. Il protaigeait Mary comme sa petite soeur ce qui était complétement inscencer car le fautif dans cette histoire, c’était lui.

Un matin, un dimanche matin comme les autres, Mary se reveilla après une longue soirée mouventée et bien arosée. Sûrement encore une de ces soirées ou Willy avait tiré de force Mary de ses devoirs pour aller faire la fete, un minimum. Regardant tout autours d’elle, les yeux presque fermée et la bouche entrouverte, Mary tentait de se souvenir de ce qu’elle avait fait la veille, sans succès. Elle se leva donc et alla s’habiller machinalement, comme à son habitude pour aller à la fac. Se rendant compte qu’un dimanche n’est pas un jour de classe elle retourna dans sa chambre et posa ses genoux sur le bout de son lit et se laissa tomber en avant. Essayant de repenser à la veille, elle ressentit un besoin, mais quelque chose qu’elle n’avait jamais ressentit avant. Quelque chose de puissant et qui grandissait au fur et a mesure. Soudain Mary, habituellement calme, devînt la parfaite image d’un ouragant. Cherchant et recherchant partout ce besoin de ce quelque chose qui commencait a lui empoisonner la vie. Elle sentit son portable se mettre a vibrer et décrocha. C’était Willy. Agacée elle lui envoya un méchant « -Allo?! » qui deplut son interlocuteur.

 

-Allo Mary? C’est Willy. Je voulais savoir si tu allait bien.

  • Ouais ça peut aller je suis un peu sur les nerfs.
  • Tu m’étonne, tu était completement dans les vapes hier soir!
  • Qu’est ce que tu m’as encore fait faire Will? A chaque fois je te dit non et tu arrives quand même à me faire faire n’importe quoi.
  • C’es toi qui a voulu en prendre.
  • De quoi tu parles Will ?!
  • De découvrira ça par toi meme…

Mary lanca un petit « -Quoi? » avant que William ne lui raccroche au nez. Elle se demanda de quoi pouvait il parler, mais ne chercha pas longtemps car le besoin grandissait de plus en plus. Elle reçu ensuite un sms provenant de William, lui disant que tout était dans sa poche. « Comment ça tout dans ma poche ? ». Mary regarda donc dans sa poche et trouva une sorte de petite boule rouge , qui semblait luisante et brillante.. Elle l’avala sans réfléchir et sentit le besoin s’atenuer.

Allongée sur son lit les yeux en l’air Mary pensait a cette boule qu’elle venait d’avaler. De la drogue ? Pas venant de Will. Un bonbon ? Pas aussi puissant. Mais qu’est ce que Mary venait d’avaler instinctivement, sans réfléchir au conscequances? Habituellement une fille sage et prudente, Mary ne se reconnaissait plus du tout. Elle était perdue et se posait mille questions par secondes. Elle avait surtout envie de violences et de vengeance. Ce qu’elle n’avait jamais ressentit auparavant. Le besoin de tuer était bien réel, elle était maintenant dans la peau d’une tueuse. Elle se surprenait elle meme. Ce n’était que le debût de la déchéance.



Les livres de K79 |
Le phaéton véloce |
nadorculturesuite |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Oaristys
| jonathanjoyeux
| paizo2