La Déchéance, cinquiéme partie

La Déchéance Partie 5

Matthew n’avait pas une histoire dont il était fier. Son père le battait depuis toujours, et l’avait toujours pousser, ou forcer a faire des choses plus ou moins importantes. A l’école, il l’avait toujours menacer de le frapper si ses notes descendaient en dessus d’une certaine note, et il l’avait toujours inscrit dans les options que Matthew n’appréciait pas spécialement, mais qui a son père lui plaisait. Il faut dire que le père de Matthew n’avait pas eu la chance d’aller vraiment a l’école, et qu’en inscrivant son fils dans les spécialités qu’il voulait, il s’inscrivait lui même dans ce qu’il n’avait jamais pu s’inscrire. Il l’avait pousser a poursuivre des études de Droit, et ça pendant 6 ans. Matthew se désinscrit, sans regrets, et intégrât la police l’année d’après. Pour lui c’était une libération, ce qu’il attendait depuis toujours, depuis son inscription dans la fac de droit. D’ailleurs il avait fréquenté la même que Mary, sans vraiment se soucier de sa présence, sans jamais la regarder plus de 5 secondes. Il ignorait presque son existence, jusqu’au jour où, en rentrant dans les bureaux de la police, il vit sur une feuille, le visage de Mary. Il demanda d’abord a ses collègues si elle avait disparue.

  • Hé Ian ! lança Matthew, encore une fille disparue ? C’est incroyable en ce moment elle disparaisse toutes.

  • Tu va être surprit Matt, celle la, c’est une fugitive. Après un coma surement éthylique elle s’est échapper de l’hosto. Une dingue !

  • Sérieusement ?

  • Ouais ! Premièrement elle a fuit de l’hôpital et deuxièmement elle a déjà mis dans le coma une personne qui n’était pourtant pas fragile. Elle ne réponds pas a son portable et sa mère raconte qu’elle était pourtant une élève sérieuse. Encore des parents qui ne savent pas que leurs gosses sont mauvais.

Matthew l’avait évidement reconnue. Ian parlait dans le vide, et ne voyait pas que son collègue était parti déjà depuis longtemps. Comment cette fille qui était pourtant réservée a la soirée de William, a pu s’échapper de l’hôpital et foutre quelqu’un dans le coma ? Matthew savait qu’elle avait pris quelque chose. Mais quoi ? En tout cas quelque chose de très très puissant.

  • Gladys tu me fait des recherches approfondit sur Mary Livingston, pour mon retour, ce soir.

  • Comment ça Matthew ? Je suis pas une machine,

  • Bah je crois qu’il va falloir t’y mettre, ça urge.

  • Je ferai de mon possible chef.

  • Merci Gladys.

La course était lancée, et plus rien ne pouvait empêcher Matthew de ne pas sauver Mary qui commençait sérieusement a tomber. Et de haut. Il était là pour amortir sa chute, pour ne pas laisser son crane s’écraser sur le sol. Il l’a connaissait à peine, et ne savait pas encore qu’un lien des plus fort commençait à se créer entre eux. De l’amour ? Non, plus fort encore.



Les livres de K79 |
Le phaéton véloce |
nadorculturesuite |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Oaristys
| jonathanjoyeux
| paizo2