Déchéance Partie 4

Bonjour/bonsoir lecteurs, suite a un week-end + maladie j’ai pas pu/su écrire la suite de la Déchéance. A croire que je veux garder le secret de la suite pour moi toute seule! Ahah ;)  

La déchéance, quatrième partie

La jeune femme aux cheveux blond et aux yeux idylliques était devenue un vrai démon, le genre de personne que l’on n’arrête pas, et qui, si on lui empêche de faire quelque chose de mal, c’est sur vous que tombe le sort. Mary ne se rendait pas compte qu’elle tombait comme du haut d’une falaise, et qu’elle commençait a s’attaquer au gens qu’elle aimait. William pouvait avoir peur d’elle.

 

Mais ce que Mary ne savait pas, c’est que le soir de la première prise, elle s’était déjà bien fait remarquer. Non seulement cette boule rouge rendait agressif quand elle n’était plus active dans le corps de Mary, mais elle rendait complètement fou quand on venait de l’avaler. En clair, cette drogue était impossible a rayer de sa vie, aux risques et périls des proches de Mary.

———————-

 Matthew était un jeune chef de brigade. Il avait obtenu ce poste il y a quelque mois, et il en était très fier. Le soir ou il a vu Mary pour la première fois, ce n’était pas pendant son service, et il ne l’avait pas quitter des yeux de la soirée. Lui, il n’en n’avait pas pris de cette « boule rouge » qu’on appelait molécule du tueur inconscient, car dans les locaux de la police, tout le monde était au courant de cette molécule, qui avait tuer un des policer l’an passé. Il savait que la prise d’un seul comprimé pouvait rendre fou ou suicidaire.

Ce jeune chef était grand, blond aux yeux verts, caractère et apparence de rêve.

Il était cependant un gars qu’on ne remarque pas dans la rue, le genre de mec banal, a qui la vie souris a moitié, mais sans lui en faire baver non plus. Il avait d’abord voulu faire du droit pour devenir procureur ou avocat, puis finalement était devenu un simple chef de brigade. Matthew et Mary était deux personnes opposées, maintenant que Mary était droguée, mais se seraient bien entendus du temps ou Mary se servait de sa malice que pour les contrôles d’histoire.

 ———————-

 Après avoir longuement chercher, un cri retentit dans la maison de William. C’était surement le père de Will qui avait découvert la corps de sa femme sur le béton du garage. Pathétique ! Mary ouvrit la fenêtre de la chambre, sauta du premier étage, atterrit les deux pieds joints dans les pétunias et couru de toutes ses forces, avant de s’enfoncer dans le boisement le plus proche. Elle savait qu’elle allait être rechercher par toutes les brigades de police de la ville, et comme un tueur en série, elle pouvait se dire « en cavale ». La course folle avait commencer pour Mary. Le temps lui était précieux, et la discrétion devait devenir sa meilleure arme. Elle ne se rendait pas compte de ce qu’elle faisait, elle était comme changée, comme si la gentille personne qu’elle était n’avait jamais exister, comme si elle était née avec le besoin de tuer. La déchéance ne pouvait être dure que pour ceux qui l’aimaient, car Mary elle, se sentait parfaitement bien, dans ce corps de tueuse.



Les livres de K79 |
Le phaéton véloce |
nadorculturesuite |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Oaristys
| jonathanjoyeux
| paizo2