Critique du film Chronicle de Josh Trank (2012)


Allo Ciné raconte : Après avoir été en contact avec une mystérieuse substance, trois lycéens se découvrent des super-pouvoirs. La chronique de leur vie qu’ils tenaient sur les réseaux sociaux n’a désormais plus rien d’ordinaire…
D’abord tentés d’utiliser leurs nouveaux pouvoirs pour jouer des tours à leurs proches, ils vont vite prendre la mesure de ce qui leur est possible. Leurs fabuleuses aptitudes les entraînent chaque jour un peu plus au-delà de tout ce qu’ils auraient pu imaginer. Leur sentiment de puissance et d’immortalité va rapidement les pousser à s’interroger sur les limites qu’ils doivent s’imposer… ou pas !

Image de prévisualisation YouTube

Josh Trank, jeune réalisateur américain de 26 ans a fait son essai cinématographique qui a laissé la presse de marbre. Pour un premier film, c’est réussi. Les choix des acteurs, le scénario, tout et là pour faire du nouveau, sans acteur a l’affiche qui va influencer les entrées, sans scénario revu.

A la manière du Projet de Blair Witch en caméra embarquée, qui fait a la fois penser a la série Heroes, ce film a tout l’air d’être le mélange parfait. Ce film est pour moi un de mes films préférés, malgré les nombreuses scènes qui pour moi aurait été mieux légèrement modifiées.

D’une part car la science fiction et les émotions humaines sont mélangées, les risques de cette force surnaturelle mise en avant, la réflexion sur celle ci également. On réfléchit tout au long du film , on s’identifie également aux héros, du fait qu’il ne sont pas extraordinaires, des adolescents dont la personnalité est commune. Les conséquences de cette force sont mises au devant de la scène : le destin de ces trois jeunes sont différents et correspondent exactement a leur caractère. Steve, meurt mystérieusement quand il veut sauver son ami, Matt, au sang froid, fini par contrôler son pouvoir et en profiter, et Andrew, éternel incompris et rejeter de la société, celui a qui on n’a pas envie de parler, fini par déchainer sa haine sur le monde.

Parlons de l’élément perturbateur du film : Andrew décide de sauver sa mère. Elle est gravement malade, et l’argent du foyer est dépensé dans les bouteilles d’alcool de son père. Il décide alors de se servir de son pouvoir pour trouver l’argent nécessaire pour payer les pilules qui sauveraient sa mère. Il se rend alors dans une station service, mais le vol tourne mal : la station explose. Sur son lit d’hôpital, Andrew, inconscient, entend son père le gronder une énième fois, lui demander des excuses alors que cela paraît insensé. C’est a ce moment précis que le film bascule : il passe d’une découverte d’un pouvoir, sans vraiment d’exploitation intéressante, à un film de science fiction dramatique et qui relève du film apocalyptique. Pour moi, le film aurai été parfait si le réalisateur aurai développé ce moment la du film, réduire le temps ou les lycéens découvre le pouvoir, et accentuer le fait que cette force qui imprègne les adolescents est surnaturelle et vient d’une autre civilisation, extraterrestre peut être, ou bien réelle est existe depuis toujours.

D’une autre part, car plusieurs scènes devraient être changées pour être, selon moi encore une fois un très bon film. La première scène qui me gène est la scène de la vie de Matt avec sa future copine. Le fait que cette scène soit présente fait reculer la place du personnage de Steve, l’autre personnage, dont la vie personnelle n’est pas montrée. Pourquoi le réalisateur a voulu nous montrer que Matt essai de sortir avec cette fille ? Pourquoi est ce la seule scène de vie personnelle montrée (a part bien sur celles du personnage principal qui ont pour moi bien évidement leur place au sein du film) ?

Parlons de la mort du personnage d’Andrew. Les sentiments de haine et de pouvoir pervers l’envahit, cause d’un trop pleins de petits événements qui le pousse à un « stop » général. Matt doit alors le tuer, car Andrew a déjà tué de sa colère des centaines de personnes qui n’avaient pas mériter de mourir. Pour l’instant, rien ne me gène. Vient alors la façon dont Matt tue son cousin : d’une façon bien trop rapide et violente pour moi : une lance qui était dans la main d’une statue qui fini par transpercée en plein cœur Andrew. Cela le réduit a un statut de bête incontrôlable et non a un statut d’humain qui en a vraiment marre de sa vie et explose enfin sa haine et son « ras le bol » au grand jour.

Dans l’ensemble je pense que Chronicle est un très bon film avec avant tout, un bonne idée de scénario, une bonne idée de départ. Le fait que le film soit tourné en caméra embarquée est très intéressant et réussi.

Le mystère est entretenu jusqu’au bout du film, le spectateur peut penser ce qu’il veut de la force surnaturelle (ou non?) qui a changer la vie de trois adolescents.

On ne sait pas ce qui va se passer, et les scènes de début sont longues, très longues, aucunes actions spécifiques ne se passent . Pour moi, il faut attendre les quinze dernières minutes pour voir de l’action digne de ce nom, au moment ou Andrew se réveille de son inconscience. Malgré ça, Josh Trank a su me transporté et me convaincre que ce pouvoir pourrait existé, contrairement a d’autre film de science fiction qui sont invraisemblable. Si c’était le but de ce film, c’est réussi.

Note global du film : 8/10

Lily, le 29 février 2012

Pour des questions : lily.nouel@gmail.com



Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
Le phaéton véloce |
nadorculturesuite |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Oaristys
| jonathanjoyeux
| paizo2